Communiqué de presse : Un nouveau souffle pour l’insertion par l’activité économique

Chantiers d’insertion, entreprises d’insertion, associations intermédiaires et entreprises de travail temporaire d’insertion, toutes ces structures permettent à des personnes éloignées de l’emploi de retrouver progressivement le chemin de l’insertion professionnelle durable, à travers des parcours associant activité salariée et accompagnement personnalisé.

Plus de 5000 SIAE multiplient en France les initiatives économiques, sociales et citoyennes et développent de nombreuses activités non délocalisables (recyclage, entretien d’espaces verts, restauration sociale…), associant le développement territorial à leur mission d’insertion socioprofessionnelle. Ce secteur reste pourtant relativement méconnu du grand public et souffre d’une grande complexité dans l’organisation et le financement des structures qui le composent.

Missionnée par le Premier ministre pour mener une concertation avec les grands réseaux de l’IAE, Christiane Demontès, Sénatrice du Rhône et Présidente du Conseil national de l’insertion par l’activité économique, a présenté aujourd’hui ses pistes de réforme au Premier ministre, accompagné de Michel Sapin et Benoît Hamon. Le Premier ministre a salué la qualité remarquable du travail accompli et de la concertation menée par la Présidente du CNIAE, qui a réussi à faire émerger un projet commun avec les acteurs concernés. Il s’est également félicité de l’implication de ceux-ci dans le travail conduit.

Le Premier ministre a approuvé les recommandations de Christiane Demontès dans un objectif de simplification des modes de financement, de consolidation de ces structures et de meilleure efficacité en direction des publics en insertion, faisant ainsi le choix de donner un avenir nouveau à ce secteur, acteur majeur de la lutte contre le chômage et de l’insertion des personnes qui en le plus besoin. Il a demandé à Michel Sapin et Benoît Hamon de préparer rapidement les textes permettant que cette réforme s’applique dès le début de l’année 2014. Elle sera précédée, comme l’ont souhaité les parlementaires, d’un premier effort budgétaire en direction du secteur dès l’automne 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *