Le message de Vincent MOLINA, Président du SyNESI, aux employeurs d’Ateliers et Chantiers d’Insertion :

Chères adhérentes,

Chers adhérents,

Chers employeurs spécifiques d’Insertion,

Nous avons tendance à dire que le printemps nous apporte le renouveau et que c’est la saison de la renaissance de la nature. Du côté du nouveau, nous sommes servis. Après  les ordonnances revisitant le dialogue social, le rapport, précédé par la circulaire de Mme Pénicaud, où M. Borello souhaite redéfinir l’insertion pour en faire une inclusion universelle  et enfin, une réforme de la formation professionnelle qui semble, une fois de plus, et ce malgré nos alertes combinées à celles des réseaux, vouloir oublier la nécessité absolue d’instituer la formation de façon pérenne dans notre secteur d’activité.

Un point commun rassemble ces projets : l’insertion est un métier, et je dirais même plus : c’est NOTRE métier !

Nous devons nous faire connaître et reconnaître en tant que professionnels, et notre « spécificité d’employeurs spécifiques d’Insertion » n’est pas reconnue en tant que telle. On nous relègue, sans que ce soit péjoratif pour les employeurs concernés, au rôle d’accueil d’emplois aidés et on ne tient plus compte de notre particularité, de la réalité composée par notre branche professionnelle.

Une fois de plus, j’insiste sur le besoin pour le syndicat d’être fort et entendu, et ce sont vos adhésions qui lui donnent ce pouvoir. Le premier service que le syndicat peut et doit vous rendre, c’est celui de votre représentation. Il a été créé pour ça. Mais pour être représentatif, il lui faut vos adhésions, il lui faut votre force, il lui faut votre confiance. Dans un contexte où les forces de l’IAE ont besoin, plus que jamais d’être unies, le syndicat des Employeurs Spécifiques d’Insertion doit rassembler et jouer un rôle de lien avec toutes les composantes dans ses prérogatives de syndicat d’employeur, et ce, notamment, avec l’union multibranches, l’UDES, et notre OPCA, UNIFORMATION, afin d’avoir les appuis les plus larges possible pour ce passage délicat.

Au-delà de la représentativité dans la branche, légale et de principe qui avec 30% nous est largement favorable, il nous faut l’image d’un syndicat reconnu dans sa profession pour bien montrer, et ce notamment aux pouvoirs publics, que nos demandes ne sont pas issues du projet de quelques associatifs visionnaires, mais bien de l’ensemble d’une profession, dont le métier et la finalité sont bien l’insertion, c’est à dire, l’accompagnement, la formation en situation de production, dans une démarche de développement et de partenariat territorial. Ce métier réponds à un besoin d’utilité publique, aujourd’hui légiféré dans le cadre de l’IAE et demande les moyens de pouvoir répondre à cette commande publique.

Toute cette actualité tendue, ne nous nous fait pas oublier le quotidien. Le syndicat met en œuvre de nombreux chantiers (de printemps ?). Tout d’abord, la réflexion entamée sur son avenir. La définition de la notion d’Employeurs Spécifique d’Insertion, aujourd’hui intimement liée au dispositif  public « ACI/IAE », et unique condition d’accès au champs d’application. Doit-elle s’élargir à une définition plus large prenant en compte, par exemple, le « triptyque » présenté dans le rapport de M. Borello ? Nous organiserons cette année un colloque réunissant le plus largement possible les acteurs afin d’avoir l’image la plus claire possible sur les réponses possibles à cette interrogation. Du côté du dialogue social nous avons défini une feuille de route qui liste les sujets à débattre : notamment la mise à jour et le toilettage de notre CCN suite aux lois El Khomri et Pénicaud, la négociation programmée sur les emplois repères et les classifications, la renégociation de l’accord sur l’aménagement du temps de travail…

Malgré tout, je reste confiant dans l’avenir. Je le répète, nous avons besoin de vous et je sais que vous avez toujours répondu présents lors des moments difficiles et notamment quand notre métier est en danger. Vous avez toujours su, parfois contre vents et marées, défendre les valeurs qui nous unissent, défendre notre métier d’Employeur Spécifique d’Insertion, c’est à dire l’accompagnement et la formation de nos salariés polyvalents. Nous serons à vos côtés et je vous remercie de la confiance que vous nous portez !

Vincent Molina, avril 2018