Le message de Vincent MOLINA, Président du SyNESI, aux employeurs d’Ateliers et Chantiers d’Insertion :

Mesdames et Messieurs,

Chers Employeurs Spécifiques d’Insertion.

Notre Assemblée Générale vient de se tenir. Nous étions quelques-un(e)s à y avoir participé. L’actualité mouvementée, les agendas surchargés, une disponibilité de plus en plus sollicitée et une mobilisation associative toujours plus complexe, rendent difficiles les instants de réflexion et de partage. Pourtant, l’Assemblée Générale Ordinaire, au-delà de son importance institutionnelle, est toujours un moment exceptionnel. C’est pour certains d’entre vous la seule circonstance qui vous donne l’occasion de rencontrer d’autres adhérents, d’échanger des points de vue, des bonnes pratiques, des méthodes aussi variées que différentes, des problématiques communes… C’est aussi le temps qui prend le pouls de l’organisation, qui mesure sa situation, le chemin parcouru et celui qui nous reste à parcourir…

Au risque de me répéter, la profession se trouve une fois de plus (si j’osais, je dirais comme d’habitude) dans l’incertitude. Incertitude portée par les réformes qui ont rythmé l’année 2018 et qui en ce qui concerne la réforme de l’IAE, n’est pas encore arrêtée. Je me rends bien compte du courage et de la détermination qui vous sont nécessaires pour ne pas avoir envie de jeter l’éponge. Ceci prouve que nos projets, notre finalité au bénéfice de ceux qui en ont le plus besoin, ceux qui sont nos salariés polyvalents, l’emportent sur toutes les considérations qu’elles soient financières, administratives où même règlementaires. Notre légitimité sociale, économique et sociétale est-elle à prouver ?

Nous sommes des Employeurs. Des Employeurs dont toute la production, quel que soit son secteur d’activité, est dirigée vers une seule finalité : accompagner nos salariés vers leur inclusion dans une société qui pour beaucoup d’entre eux s’efforce de les en exclure. Mais nous sommes aussi de « vrais employeurs », avec toutes les prérogatives, droits et devoirs inhérents à la fonction. Et cela, parfois, je dirais souvent, les pouvoirs publics, et quelquefois nos partenaires les plus proches, ont tendance à l’oublier et à ne pas en tenir compte dans les mutations qui font évoluer la profession. Aussi, je souhaiterais que chacune de nos Assemblées Générales soit une marche vers la reconnaissance de notre métier et vers une représentation de notre syndicat, nationale et territoriale, dans l’environnement institutionnel et faire entendre notre voix au cœur des instances qui régissent et règlementent notre métier. Il est opportun de mettre en chantier une définition actualisée de ce que peut, de ce que doit être : « un Employeur Spécifique d’Insertion ». En octobre, nous avons organisé un séminaire de réflexion qui a rassemblé sur ce thème 80 personnes : adhérents, partenaires sociaux et institutionnels, et experts de cette thématique. La réussite, bien modeste d’une telle journée, montre que l’évolution du syndicat est nécessaire et que notre profession se devra d’être définie par sa finalité et ses valeurs, au-delà d’un dispositif de la politique publique de l’emploi…

Nos partenaires, qu’ils soient associatifs, institutionnels ou administratifs, doivent en tenir compte. On ne peut continuer à mettre en place des règles, des textes et des dispositions législatives qui impactent les prérogatives des employeurs sans qu’ils soient invités à la table des consultations. Il nous faut mobiliser nos forces et faire entendre notre voix afin qu’enfin il puisse y avoir une cohérence entre les législations des dispositifs d’insertion, de formation et celle du droit du travail qui encadre la compétence d’employeur. C’est à ce prix que nous pourrons remplir notre mission principale dans de bonnes conditions, mission qui, je le rappelle, consiste à embaucher, salarier, en un mot : employer, les personnes les plus éloignées de l’emploi et de les accompagner vers une inclusion sociale et professionnelle durable…

Soyez certains que le SyNESI mettra en œuvre toute son énergie pour aller dans ce sens et pour vous accompagner dans votre mission. Mais n’oubliez pas que le syndicat ne représente que votre union et c’est vous qui le constituez !

En vous souhaitant à toutes et à tous d’excellents congés d’été, assurément bien mérités.

Vincent Molina

Président